Nous suivre : facebook  twitter  myspace  Suivre la vie du site
  S'inscrire à la newsletter  

resto :: club :: concerts :: amour :: expos :: 16, rue Barbanègre Paris 19 - France

Accueil du site > Agenda > Mercredi 08 Mai 2013

Mercredi 08 Mai 2013

20H30 / 7-10€ (hors loc. / préventes digitick ici)

● event facebook ici


BLUE HAWAII (pop électronique / arbutus records / canada)

soundcloud

Une pop électronique expérimentale située quelque part entre la finesse millimétrée de James Blake et la folie douce de Grimes (aussi signée sur le label canadien Arbutus Records), bienvenue sur l’île fantastique de Blue Hawaii.

OPALE (heia sun - stellar kinematics / paris-espagne)

soundcloud

Dans les champs d’opales, il faut percer les multiples couches de roches pour enfin découvrir la gemme noire ou de feu. Artefact obscure et spectral, le premier album du duo Opale ‘L’Incandescent’ émerge discrètement du souterrain, et laisse entrevoir un objet sonore cohérent, concis et longitudinal. Une seule direction respectée sur trente-cinq minutes, maintenue gracieusement et glacialement à l’aide d’une petite cohorte de claviers analogiques froids et mélancoliques, et de voix douces et fantomatiques (anglais, français et espagnol). Faisant suite à leur premier EP (sous le nom de Playground – sorti chez Stellar Kinematics en 2012, incluant une collaboration avec BRIAN PYLE d’ENSEMBLE ECONOMIQUE), SOPHIA HAMADI (Paris) et ROCIO ORTIZ (Paris/Madrid) inscrivent à l’intérieur de l’Incandescent en un temps très court beaucoup de choses belles et denses, installent un décor ombrageux, humide et presque métallique (Paris TX, Les Champs Magnétiques), formulant leur propre interprétation d’un spleen contemporain à la gamme chromatique volontairement diminuée. Nowhere to go and nothing to feel. Les huit titres composant cet album racontent une seule et même histoire et s’écoutent d’une traite, font parfois le grand écart (stellaire et souterrain), parcourent les recoins de villes illuminées (Sparkles and Wine, Cuting Edge), et embarquent les passagers pour un voyage qui pourrait être leur dernier (Delusion 44). Malgré les apparences, ce premier album renferme les signes distincts d’un cœur sonore lumineux tourné vers les grands espaces, où le moindre rayon est susceptible de réchauffer (Hold You Tight) et réveiller les morts (El Oscuro Deseo, Lost Spirits).


BLUE HAWAII EN VIDEO >>>


Espace B :: 16, rue Barbanègre Paris 19 :: Tél 33 (0) 140 373 029 :: info[at]espaceb.net :: Nous suivre : facebook  twitter  myspace  Suivre la vie du site :: SPIP