Nous suivre : facebook  twitter  myspace  Suivre la vie du site
  S'inscrire à la newsletter  

resto :: club :: concerts :: amour :: expos :: 16, rue Barbanègre Paris 19 - France

Accueil du site > Agenda > Mardi 12 Juin 2012

Mardi 12 Juin 2012

20H30 // 8€ (préventes digitick ici)


JOHN GRAPE (indie pop / reims)

site internet

Mélange d’intime et de bizarre, l’atmosphère de JOHN GRAPE est aussi paisible et tumultueux qu’une quête intérieure. Le groupe chante la transgression, la folie joyeuse et ordinaire, les interdits, les amours trop fortes, les rêveries douces et cruelles, le vent qui passe et les relations étranges entre les mouettes et les chats. Oscillant entre Jeff Buckley, 31knots, Bon Iver ou The Bewitched Hands, il y a dans les chansons du groupe des influences plus ou moins discrètes qui évoquent Robert Wyatt, John Frusciante, Radiohead, Dirty projectors, Departement of Eagles voire même les Sonic Youth. JOHN GRAPE aborde la scène comme on reçoit chez soi, éclairé par quelques lampes à froufrous d’un autre temps, disposant les instruments vintage et le vieux magnéto- phone à bande comme on arrange des meubles. Théâtre d’objets et de sons, mais sans démonstration théâtrale, John Grape invite le public à partager, au sens plein du terme, un univers hors du temps.

KID WITH NO EYES (folk pop / paris)

soundcloud

Certains artistes ont besoin de deux, voire trois morceaux pour emporter le public et installer une sorte d’intimité entre eux et leur auditoire. D’autres n’ont besoin en revanche que de deux accords et d’ouvrir la bouche pour faire parcourir dans le dos de chacun une sorte de frissons. Kid With No Eyes est de cette catégorie-là. Et ce mardi 3 mai 2011, il a emporté l’Olympia dans sa petite bulle à lui. Le garçon ouvrait pour la délicieuse Yael Naim. La salle parisienne est blindée mais avant de pouvoir taper des mains sur les rythmes pop-folk inimitables de la belle israélienne, Le Kid et sa guitare devaient assurer sa première partie. Une mission remplie avec mention très bien et les honneurs du jury. Look de dandy anglais, chapeau vissé sur la tête le garçon semble d’abord être légèrement impressionné. Ça ne durera pas, puisque dès le premier morceau, de sa voix assurée il envoûte la salle. Regard s complices avec son compère du soir (Clément Simounet), petites histoires, le Kid à la guitare sèche prend rapidement ses aises sur cette scène qui impressionne et attire les convoitises de tous artistes. Clément Verzi, l’homme qui se cache derrière ce projet a quelque chose de Damien Rice dans la voix, et dans la façon de jouer. La comparaison ne peut être qu’un compliment quand on sait combien l’irlandais est doué. Clément l’est aussi, il arrive tantôt à vous décrocher une larme tantôt à vous faire taper des mains sur des rythmes aux allures de country-rock. Le set est parfaitement maîtrisé, et court. Trop court. C’est signe que la musique est bonne. Et diable qu’elle l’est. On dit que le folk ennuie, celui de Kid With No Eyes est parfaitement dosé. La sauce prend si bien ce soir-là, qu’au dernier morceau du set, c’est tout l’Olympia qui accompagnera les deux compères, en battant la mesure.


Espace B :: 16, rue Barbanègre Paris 19 :: Tél 33 (0) 140 373 029 :: info[at]espaceb.net :: Nous suivre : facebook  twitter  myspace  Suivre la vie du site :: SPIP